entete

Enquête dans les coulisses de Dorvador

Enquête dans les coulisses de Dorvador

Echange pris sur le vif : entretien du 31 décembre 2019 à 15h39 entre le Président et le Rabbin au 10 rue du Cambodge dans le somptueux bureau du Rabbin.

— Bonjour Monsieur le Président. Rentrez donc.
— Non après vous je vous en prie
— Non, c’est moi qui vous en prie, vous d’abord,
— Asseyez vous donc Monsieur le Président. Tenez voici un fauteuil. Puis-je vous servir un thé ? Avec une rondelle de citron ? Un biscuit avec ? Alors comment allez vous ?

(Nous passons sur l’échange de politesse qui dure au moins 5 minutes)

— Alors dites moi mon cher Président, cette campagne décembre 2019 a-t-elle bien marché ? Oh excusez moi j’ai oublié de vous apporter une serviette. Je suis confus.
— Oui et non, Monsieur le Rabbin. La bonne nouvelle c’est que nous avons eu beaucoup de dons et de cotisations 2020 par anticipation…, mais moins que l’année dernière.
— Allons allons ! cher Président, il reste encore quelques heures avant le son du carillon. De toute façon, il faut faire confiance. Sans confiance, nous n’aurions pas pu édifier cette belle communauté. Nos membres et sympathisants sont attachés à Dorvador. N’en doutez pas !
— Certes, mais d’une part nos charges sociales vont augmenter de manière notable en 2020 et d’autre part chaque fois que l’on trouve un local, on doit faire la preuve que nous pourrons le financer sur la durée. Donc il nous faut dégager un excédent d’au moins 30 000€ !
— Bon combien nous faudrait-il encore ?
— Disons 10 000€ minimum Monsieur le Rabbin.
— Ah, c’est quand même beaucoup ! Faisons un dernier courrier. Demandons ensemble 10 000€ supplémentaires et n’oublions pas de remercier ceux qui nous ont déjà soutenus.
— et si ça ne marche pas, Monsieur le Rabbin ?
— La vérité ! Vous êtes un vrai Achkenaze ! Cessez de vous torturer de la sorte.
Et, n’oubliez pas, je suis rabbin. Si ça ne marche pas, je ferai un miracle.
— Ah voilà une parole sage. Merci Monsieur le Rabbin.
— Très bonne soirée et très belle année Monsieur le Président. Oh je vous en prie, je range tout.


Nous avons réussi à subtiliser le dit courrier resté en déshérence sur le bureau du Rabbin dont voici copie :


Chers Amis,

Merci de votre mobilisation en ces temps difficiles. Votre soutien notable démontre une fois de plus votre attachement à notre communauté. C’est une marque de reconnaissance et d’encouragement pour le rabbin, les enseignants et tous les bénévoles.
Nous y sommes très sensibles.

Pour ceux qui n’ont pas encore eu le temps de nous aider et qui ont la possibilité de le faire, vous pouvez cliquer sur les deux liens suivants (dons et cotisations 2020 par anticipation), ou envoyer votre chèque à Dorvador, 10 rue du Cambodge 75020 PARIS.

Meilleurs vœux pour cette année 2020. Nos vœux de refoua chlema pour Gérard Khenkine, notre ancien trésorier et actuel trésorier de Massorti France, dont nous attendons le retour dans nos murs avec impatience.

Le Très Cher Président Daniel Stein Le Très Cher Rabbin Yeshaya Dalsace

Pour vos cotisations : https://www.weezevent.com/cotisation-adhesion-3
Pour vos dons : https://www.weezevent.com/don-a-dorvador.


Dans la corbeille à papier trainait encore ce précédent courrier :


Un Shabbat, trois sefarim, trois raisons de donner. Ou une bonne raison de donner trois fois plus !

Shabbat dernier, parashat Mikets, nous avons sorti et lu dans trois Sifré Tora. Un pour Shabbat, un pour Rosh Hodesh Tevet et un pour Hanouka.

Il y a 10 ans, Dorvador avait tout juste un Sefer, mais ni rabbin, ni local.

Pour l’histoire, ces trois Sefarim ont été sauvés des flammes de la Shoa. Après avoir été utilisés par des communautés américaines, ils sont retournés en Europe pour une troisième vie…et sont lus régulièrement par le rabbin et les membres de notre communauté, dont un fils de déporté survivant d’Auschwitz.

Ces symboles ont un sens : Dorvador - « de génération en génération » est un lieu de vie juive, d’enseignement et de transmission.

Paris concentre aujourd’hui la plus grande population juive urbaine d’Europe, avec des institutions en tout genre, religieuses, politiques, culturelles, dont certaines plus que centenaires. Dans ce pluralisme communautaire, Dorvador s’est taillé une place modeste mais honorable et légitime.

Las ! Certains, y compris parmi les sympathisants d’un judaïsme ouvert et égalitaire, nous soutiennent trop timidement.

Parmi les habitués, on entend parfois qu’il n’y a pas assez d’harmonie dans l’office, des offices qui se terminent parfois tard, le rabbin trop ceci ou pas assez cela, le local - avec sa longue table en son centre - qui ressemble plus à un lieu d’étude qu’à une « vraie » synagogue, le tableau d’affichage pas à jour, trop de « balagane » dans la bibliothèque fourre-tout (ça ne va pas s’arranger avec l’arrivée prochaine de livres pour les enfants et les adultes) …

Soyons honnête, il y a incontestablement une part de vrai dans ces remarques. Sachez qu’on travaille à l’amélioration de notre communauté. Le rabbin qui a la courtoisie d’un sabra doit d’ailleurs suivre prochainement un stage dédié, intitulé : « Comment se montrer aimable et souriant face à un public de donateurs potentiels, penser à dire bonjour et au revoir, ménager son conseil d’administration ».

D’un autre côté, considérons le chemin parcouru.

Un Sefer pour Shabbat : Une communauté qui se prend en main

Lorsque Yeshaya n’est pas à Paris, la communauté s’organise le Shabbat (comme le font les nouveaux mianyanim tendance aux Etats-Unis) pour lire dans la Tora, mener l’office, faire une drasha. Cette capacité de prendre l’office en main de bout en bout, en l’absence de hazan et baal koré, est un véritable accomplissement pour une petite communauté et une fierté pour son rabbin. Ce n’était pas le cas, il y a 2 ans.

Un Séfer pour Hanouka : Quel est le miracle ?

Ce n’est pas tous les jours que des communautés non consistoriales et égalitaires se montent à Paris. La plupart ont plusieurs dizaines d’années d’existence et plusieurs centaines, voire milliers de membres. C’est pourquoi, il faut mesurer l’immense effort que cela représente de partir d’un noyau de quelques familles dans l’Est de Paris, pour parvenir dix ans plus tard, à l’émergence et la consolidation d’une communauté en progression de plus d’une centaine de familles et plusieurs centaines de sympathisants. Monter et faire fonctionner, presque sans moyens un Talmud Tora, des offices, des cours, un seder de Pessah collectif, un séminaire, des offices de Tishri… et si c’était ça, le vrai miracle de Hanouka… ?
Le peuple juif est toujours là avec des communautés anciennes, mais aussi récentes, pour nous rassembler. Les deux mots qui viennent à l’esprit c’est « modé ani ». Je remercie.
.
Un Sefer pour Rosh Hodesh :

Dorvador comme toutes les institutions, même jeunes, est menacée par la routine et le manque d’audace. Sommes-nous capables de nous renouveler ?

Ancrés à l’Est, par delà nos offices et activités traditionnels, nous tentons de rester à l’écoute des enjeux sociaux, du sort des migrants, des questions d’éthique, d’environnement, de transmission… Notre rabbin ne craint pas de monter au créneau en prenant des positions claires et courageuses dans les débats, parfois en divergence avec l’establishment, cherchant à alimenter la réflexion par des éléments de réponse nuancés et originaux puisés dans la tradition.

Pour toutes ces raisons, et même si nous avons encore beaucoup de progrès à faire,

SOUTENEZ NOUS !

Certains ont déjà répondu à l’appel et Dorvador a reçu près de 13 000€ sur les 36 000€ nécessaires au maintien de notre équilibre financier dans une perspective raisonnable de déménagement.

Parce qu’il est essentiel que des communautés telles que la nôtre fassent entendre leur voix face au conformisme majoritaire et à l’esprit d’exclusion de quelques rares rabbins égarés. Parce que nous n’avons pas (encore) l’assise financière d’une grande communauté. Parce que vos dons et vos cotisations vont à l’enseignement, à la transmission et au maintien d’une vie traditionnelle et ouverte sur le monde.

Hanouka Saméah, Hodesh Tevet Tov et bonne année 2020

Daniel Stein, Président de Dorvador, le 1er Tevet 5780 / 29 décembre 2019.

Pour vos cotisations : https://www.weezevent.com/cotisation-adhesion-3
Pour vos dons : https://www.weezevent.com/don-a-dorvador.