entete

Pour remercier Yeshaya

Merci Yeshaya !

Pendant près de trois mois maintenant, nous avons adapté nos attitudes et comportements à la situation. Qu’en est-il des institutions ?

Assurément, Dorvador s’est adapté.

Dès le lendemain de la fermeture de la synagogue, le rabbin a mis en place l’office de Shaharit sur internet, suivi d’une étude, ainsi que ceux de kabalat shabbat, et havdala jusqu’au mois de mai.

Il n’est pas un matin sans que Yeshaya n’ait assuré cet office.

Il a persévéré avec beaucoup d’énergie, quand bien même il était exténué ou souffrant, conscient du réconfort que cet office - qui s’achève par la prière pour les malades et le El Maalé Rahamim pour les disparus- pouvait constituer pour les personnes fragilisées et affectées par cette crise mais aussi pour tous les autres fidèles qui souhaitaient préserver ce lien. Durant ces moments d’incertitude, le shirat hayam chanté avec confiance par Maayane, qui prenait le relais de Yeshaya, nous accompagnait avec quelques aboiements en fond sonore !

Faire en sorte de se retrouver tous les matins sur zoom avec nos téfilines : les Loubavich en ont rêvé, Yeshaya l’a fait !

Il a montré ainsi l’exemple de ce que le judaïsme, qu’il soit ou non massorti, doit à la volonté, la constance, l’opiniâtreté et la persévérance mais aussi la bienveillance.

Tous les cours de Yeshaya ont été basculés sur Zoom. Les enseignants du Talmud Tora, Maayane Dalsace, le rabbin David Mattis et Noam Dalsace, que nous remercions, ont poursuivi leur cours à distance.

Depuis plusieurs mois l’activité des repas shabbatiques peinait à redémarrer, alors que nous avions une liste d’attente de très bons intervenants. Les circonstances ont poussé le rabbin à transposer sur Zoom ces sympathiques conférences. Depuis les rendez-vous Dorvador du Dimanche à 18 h sont très attendus avec des intervenants de qualité et un large public. Il a fallu aussi innover pour la célébration des fêtes et cérémonies (Pessah, Yom hashoah, Yom Hatsmaout, Shavouot, etc.).
.
Ainsi, cette période de crise s’est traduite pour Dorvador par plus de prières, plus d’étude, plus de culture pour un public qui s’étend très largement au delà du cercle des habitués de la rue du Cambodge.

Enfin, la mise en en lignes de nouvelles vidéos thématiques ou d’actualité sur la chaîne Youtube de notre rabbin, dont certaines ont été visionnées plus de 15 000 fois, et d’un article remarqué dans le Monde en début de confinement, ont renforcé la visibilité non seulement de notre communauté mais aussi de l’ensemble du mouvement massorti.

Nous souhaitons rendre un hommage mérité à notre rabbin qui a tenu cette communauté littéralement à bout de bras, non seulement publiquement, mais aussi discrètement, auprès de personnes en deuil ou malades.

Nombreux sont ceux qui ont souhaité lui marquer leur reconnaissance.

C’est pourquoi, nous avons décidé d’ouvrir une cagnotte avec la perspective qu’il puisse, en famille, prendre quelques jours de repos bien mérité au grand air.

Connaissant l’amour immodéré de Yeshaya pout le limoud et craignant qu’il ne consacre cette cagnotte à l’achat de quelque traité savant, nous étudions avec notre confrère juriste Alain et avec Maayane la possibilité de conditionner cette cagnotte à l’exercice exclusif d’une activité de détente et de relaxation !

Voici le lien Zoom : https://www.weezevent.com/merci-yeshaya

Nous vous tiendrons informés des dates et modalités, à l’étude avec le rabbin et le bureau, de la reprise de nos activités « en présentiel ou semi-présentiel » (séminaire, office, cours, etc) ainsi que de la situation de Dorvador en cette période où la crise économique succède à la crise sanitaire.

Nous vous espérons tous en bonne santé.

Kol Touv
Daniel Stein